A toutes les victimes de la bêticide

A toutes les victimes de la bêticide

mardi 3 avril 2012

Centre de formation du stade brestois : les jeux sont faits ?

Centre de formation du stade brestois - révision simplifié du Plan Local d'Urbanisme PLU

quelques vérités toutes faites dans le document de concertation préalable : témoignages de riverains ou de protagonistes intéressé(e)s

"Face au site pressenti pour l'installation du centre de formation, à l'est du Bd Filliger, le tissu urbain offre une diversité des fonctions : habitat plutôt individuel...". D'après un riverain que j'ai croisé durant mes premiers travaux de défrichage d'un des deux chemins, les élus lui avaient garanti que cette zone ne serait jamais concernée par des projets urbains... une fois encore les politiques ont la promesse facile. le Bd filliger jouait le rôle de corridor vert en délimitant l'urbanisme (le bourg) et les zones agricoles. Aujourd’hui, ce projet est la porte ouverte à d'autres intérêts immobiliers qui pourraient se prolonger vers keroumen et Bodonn.

"En continuité d'agglomération, le site est caractérisé par la présence d'une vaste zone comprenant des terrains agricoles et des espaces naturels." Ce qui n'est pas précisé dans ce premier document c'est que la zone humide sera impactée par l'implantation du site (voir plan). Des zones agricoles qui finiront en synthétiques ou remplacées par des terrains avec de la pelouse qu'il faudra entretenir par l'usage de phytosanitaire. A savoir que le site présente un dénivelé vers Treastell, la zone humide faisant le lien.

"Deux chemins ruraux....ces deux chemins ruraux semblent peu utilisés eu égard à la présence de broussailles". Partiellement faux là encore. l'un des chemins (sur le plan celui qui rejoint le GR34) est régulièrement fréquenté. L'autre, en cours de débroussaillage, suscite déjà la curiosité des habitants des quartiers de Keravel, etc... D'après toujours un riverain, ce site abritait une certaine population : chevreuils, sangliers, écureuils...les enfants venaient s'y réfugier pour construire des cabanes, loin des regards des adultes. C'est un centre de vie que l'on détruit pour des projets qui n'apportent aucun intérêt majeur à la commune. L'un des habitants m'indique qu'il avait contacté la mairie pour entretenir ces chemins. On lui a fait savoir que la commune comportait déjà suffisamment de chemins. Si la commune fait en sorte que l'on ne les emprunte pas...avait-t'elle d'autres projets ?

En tout état de causes ce projet ne fait pas l'unanimité. Des riverains m'ont fait par de leur désaccord de voir naître ce centre de formation. L'idée d'une pétition pourrait s'imposer ?

Contour du site concerné par l’implantation du centre. Les 2 flèches correspondent aux chemins. Avant...
...le projet...


...Après. C'est 10 ha que l'on supprime.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire