A toutes les victimes de la bêticide

A toutes les victimes de la bêticide

jeudi 10 octobre 2013

Les acariâtres

On connaissait les acariens, petites araignées microscopiques, dont l'allergie postillonante nous oblige à utiliser un certain nombre de kleenex. On connaissait aussi les acadiens, et leur célèbre chanson. Mais on connait moins les acariâtres. 
De façon spectaculaire, les acariâtres pullulent à Plougastel-Daoulas, l'origine de ce phénomène restant encore indéterminée par les chercheurs. Toujours est-il qu'ils prennent le plus souvent la forme d'un bataillon d'instituteurs(trices) ou de professeurs, de préférence à la retraite.
Ils ont comme hobby l'écologie. Leur déformation professionnelle les emmène à considérer les agissements de votre dédé l'Abeillaud préféré (je dois soigner mon écolocentrisme) comme inappropriés et perturbent le bon déroulement de leur classe. Ils me voient comme le pitre du groupe d'élèves, dont la proportion à la déconnade n'est que la démonstration d'un état avancé de stupidité. Si accidentellement, ou pas, (de toute façon à leurs yeux vous serez toujours un suspect) vous tachez à l'encre noire votre joli cahier à grands carreaux (les plus vicieux d'entre eux imposent les petits car plus difficile) ils appliquent le principe de l'écologie punitive, la CCCP, la Contribution climat contre le peuple ou la taxe carbone : "Mr l'Abeillaud vous répondez ? Allez hop ! A la portique et chez le directeur !".
Certainement n'ont ils pas compris que la dérision et le burlesque sont des formes d'expression artistique libre? Comment pourraient-ils d'ailleurs le comprendre; ils sont fades et sentent la craie. Leur attitude hautaine est austère, il n'y a rien de sexy dans leur écologie. C'est comme une matière à enseigner, elle doit être apprise de façon martiale et ne pourrait faire l'objet de remarques impertinentes. Leurs cours ne ressemblent en rien à un cours d'eau limpide et paisible. Leur autorité ne pourrait être remise en cause, c'est eux qui savent. 
J'ai déjà assisté à une de leurs réunions dans la salle des profs. C'est vrai que le power point est géométrisé, coloré de bleu et de rouge, que les sujets sont bien documentés. Ça y a rien à dire, on sent la rigueur; pas de manifestation ostensible pendant que l'un d'eux prend la parole. 
A proprement parlé ils ne sont pas constitués en syndicat. Ça ressemble plutôt à une cellule dormante qui s'agite à quelques mois des élections municipales. Les acariâtres ne se sentent pas très à l'aise dans l'activisme. Ils préfèrent roupiller tout au long de l'année dans leur habitat à basse consommation, comme eux, et fabriqué à partir de matériaux vertueux, comme eux.
Ils se réveillent finalement pour faire de "l'écologie politique". Là encore rien de sexy. L'écologie ça emmerde et la politique ça pue. Associés ces 2 mots agissent comme un répulsif. Je préfère de loin l'écologie populaire mais je ne m'éloigne pas des acariâtres car ils m'accuseront d'être hors sujet. 
Les acariâtres n'ont pas de domicile politique fixe. Pour les élections de 2014 à Plougastel-Daoulas ils ont choisi comme tête de liste un homme du centre droit, type UDI ou mieux type Hervé Morin, ancien ministre des armées de Sarkozy. Je me passerai de commentaires.
Pour finir je leur suggère de continuer à faire leurs herbiers et à crapahuter dans les champs pour faire l'inventaire d'espèces protégées comme le bousier du tinduff. Ils seront plus utiles à la biodiversité et vivement qu'ils aillent de nouveau se recoucher dans leur maison de paille !



1 commentaire:

  1. Les écolos-bobos ils sont comme ça ! Il ne se servent que de la moitié droite de leur cerveau et s'ils se mêlent de politique, nous serons forcément leurs adversaires.
    Même avec le FN au pouvoir, ils seront ravi de vivre dans leurs maison en paille !!!

    RépondreSupprimer