A toutes les victimes de la bêticide

A toutes les victimes de la bêticide

samedi 14 décembre 2013

le collectif "à quoi ça serre" est vert




De plus en plus d’habitants de Plougastel-Daoulas observent et constatent des infractions liées à l’extension de serres industrielles sur des secteurs différents de la commune. Les abus les plus flagrants concernent le non respect de principes environnementaux élémentaires (absence d’étude d’impact sur les zones humides au cosquer, destruction partielle d’un bois classé au PLU à kervezingar Huella, utilisation de déchets inertes pour la fondation de remblais,…) et les dérives en règle d’urbanisme (détournement intempestif des eaux pluviales, absence d’aménagement paysager, hauteurs des remblais hors limites autorisés,…). 
Depuis plusieurs années, des riverains du cosquer et de kervezingar huella ont saisi tour à tour, les autorités compétentes du strate de l’administration publique pour appliquer le droit : la municipalité, les services de BMO, la sous-préfecture, le Conseil Général. Les visites, les missives et la saisie de la justice de ces riverains sont restées quasi sans effets, favorisant d’autres irrégularités (l’absence d’aménagement de bassins de rétention d’eau appropriés, le stockage des déchets verts ou le brûlage en plein air des déchets plastiques de la serre, et cela en parfaite contradiction avec la charte signée entre le Conseil Général et les serristes représentés par Saveol). 
Emballage plastique qui brûle

Préoccupés par l’aggravation de la situation sur ces lieux et par l’immobilisme déplorable des élu(e)s locaux, toutes tendances confondues ,et en premier lieu du maire actuel, Dominique Cap, des habitants ont décidé de se réunir au sein d’un collectif pour l’instant informel, non partisan, dont le seul objectif reste l’application stricto-sensus des règles environnementales trop souvent bafouées. 
Emballage plastique bis


Ce collectif réclame que cessent ces débordements, que sa voix se fasse entendre auprès du groupement de producteurs et des décideurs. Plus nous serons, plus ce collectif pèsera. C’est pourquoi nous invitons d’autres habitants à venir le rejoindre, touchés ou pas par des cas similaires de dégradations écologiques et briser les seules lois qui prédominent dans l’économie agro-industrielle locale, le silence et la crainte, sous prétexte de l’emploi, le plus souvent précaire, pénible, discriminant et/ou mal rémunéré.
On entend trop souvent dire en privé qu’il y a assez d’arbres à Plougastel. On aimerait entendre dire en public qu’il y a une nature à respecter.

voir aussi:  https://www.youtube.com/watch?v=RSlKvC8EdOA
Explication sur la vidéo :
C'était au moment où les travaux de construction de la serre à kervezingar étaient en cours mais comme les remblais n'étaient pas stabilisés, il a suffi d'un orage pour qu'un véritable torrent de boue dévale dans le village. BMO est venu nettoyer, le maire a été informé ainsi que la propriétaire de la serre.

Pour le collectif « à quoi ça serre ? » David Derrien dit dédé l’Abeillaud.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire