A toutes les victimes de la bêticide

A toutes les victimes de la bêticide

mercredi 15 avril 2015

Calamité : comment Bâcher El Assad

Quel est le lien qui peut associer deux situations qui paraissent au départ très éloignées ? Comment combiner un événement dramatique comme le conflit syrien et la pollution de l'environnement par des bâches plastiques agricoles ? Qu'est ce qui en fait le dénominateur commun ? A priori aucun, ce qui, au demeurant, pourrait faire ricaner les plus sceptiques et les esprits malveillants.
Pourtant d'un côté comme de l'autre, la banalisation de préjudices collatéraux affecte la capacité à résister à la calamité, quelque soit l'identité qu'elle s'arroge. D'un côté, c'est l'espèce humaine qui est bafouée par le macabre décompte d'innocentes victimes, de l'autre c'est la nature qui est souillée par une pollution multifactorielle qui se généralise. Au fond, c'est bien de la nature humaine dont il est question et sa capacité à réagir. Donc contrairement à l'inertie et à la résignation affichées dans de telles circonstances par la société civile et l'aseptisation que représente l'expertise des intellectuels, affichant leur consternation désabusée dans les médias, l'expression militante peut s'affranchir de toutes ces postures que s'impose le genre humain et défricher un espace parallèle, laissé libre dans sa créativité, tout à la fois spasmodique et non violente, pour arriver au final à bâcher El Assad !
Essai de momification avec une bâche agricole
Bachar El Assad est élu président de la République arabe syrienne depuis 2000, fonction indétrônable, rendue légitime par sa réélection en 2014 avec 88 % des suffrages exprimés. En 2011 la Syrie n'est pas épargnée par un soulèvement populaire, social et politique, qui embrase une partie des pays arabes, durant une période qui a été qualifiée de "printemps arabe". Réprimées dans le sang, les manifestations pacifiques se transforment en révolution armée après l'assassinat de plusieurs milliers de personnes. Autocratique, Bachar El Assad réagit en homme d'état, fort et intransigeant. 1 an après le pays s'enfonce dans la guerre civile, entraînant le bombardement par le régime syrien des principales villes des insurgés comme Alep ou Homs.
Les puissances occidentales sont frileuses à intervenir, notamment par la livraison d'armement aux rebelles de l'Armée Syrienne Libre. Les Etats-Unis restent spectateurs, comme les autres, de la mort de 1300 syriens par l'utilisation d'armes chimiques en août 2013, alors qu'Obama avait déclaré que c'était la ligne rouge à ne pas franchir. De toute façon, le soutien de pays comme l'Iran, la Chine et surtout la Russie, par des livraisons d'armes à l'armée loyaliste, verrouille le scénario d'une coalition internationale pour tenter de renverser Bachar El Assad.
Après 5 ans de conflits, plus de 200 000 morts sont comptabilisés et 3 Millions de personnes ont trouvé refuge dans des pays frontaliers. L'arrivée de l'Etat Islamique vient complexifier la situation armée; à la guerre civile de départ se sont greffées aujourd'hui une guerre froide et la guerre sainte. L'exercice de dissection se limitera là. L'essentiel réside dans la proportion à se mobiliser contre les pertes humaines innocentes qui rejoindront le bataillon des autres pertes de différents conflits, incendiant d'autres régions du Monde .
Bachar El Assad
Que dire aussi du plastique ? Face à la prolifération massive du plastique dans notre environnement, avec une présence attestée de micro-résidus de plastique dans le miel et dans de nombreuses autres milieux, notamment au sein de la faune aquatique, le temps de la consternation est plus que dépassé. D'après Wikipédia* "Il y aurait selon les dernières estimations (2008/2009) plus de 100 millions de tonnes de déchets en plastique dispersés dans les océans du monde ; 20 % proviendraient de pertes ou rejets directs en mer mais 80 % seraient issus des bassins versants continentaux. Les plastiques industriels provenant d'avant le stade de produit fini constituent environ 10 % des déchets trouvés sur les plages, dont des granules de plastique. Selon les régions du monde, le plastique constituerait de 60 à 80 % de la masse des déchets trouvés en mer et sur les côtes, atteignant des taux de 90 à 95 % dans certaines régions du monde selon l'ONU." Quant au cas particulier des bâches agricoles, j'ai ultérieurement dressé des constats alarmants sur le sujet dans d'autres publications figurant sur le blog.
Comment alors manifester pacifiquement et joindre ces deux situations ? Le principe proposé est, à partir des bâches agricoles collectées, nettoyées de leur souillure, d'enrubanner des volontaires et de les immobiliser durant un laps de temps déterminé, en fonction de la capacité physique de chacun (une assistance médicale, type Croix rouge française, peut être mobilisée). Un masque à l'effigie du Lion de Damas se portait en guise de rappel. Le message à faire passer est que nous refusons la banalisation des crimes perpétrés contre l'humanité et contre la nature, que l'immobilisme est un complice indirect de ces atteintes à la vie et que nous appelons de nos vœux à un sursaut des consciences pour un monde d'harmonie. Allons ensemble Bâcher El Assad !
Réunion de préparation au 36 rue de cornouaille à Plougastel-Daoulas. Date à définir en fonction du plus grand nombre. Retour à : paralleleprod@gmail.com ou laisser vos coordonnées par un commentaire ici ou sur facebook.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire