A toutes les victimes de la bêticide

A toutes les victimes de la bêticide

mercredi 25 mai 2016

La (dé)fête de la nature

A Plougastel-Daoulas, les éluEs de la majorité actuelle aiment la nature et depuis fort longtemps. Qu'est ce qu'ils aiment la nature (rrhoo !). Ils aiment tellement la nature qu'ils l'ont célébrée par une fête (Ouais ! Une fête ! Une fête ! Des crêpes ! Des crêpes ! Des escargots ! Des escargots ! Ah non...pas d'escargots). 
Et quelle fête ! Soutenue par Edf (Et Saveol, elle n'aime pas la nature ?) qui cherche peut-être des sites d'enfouissement de déchets radioactifs ? Elle peut venir Edf : la commune est déjà une décharge à ciel ouvert. 
Les moyens de communication  n'ont pas manqué pour faire la promotion de la nature à Plougastel et évoquer : la préservation de la trame verte et bleue (sic), la présentation du "Contrat nature" de la région Bretagne et "des actions menées ces dernières années sur la commune" (resic), la découverte de l'écosystème local, propre comme tout, bien nettoyé, et la production locale du jus de pommes des vergers de "Avaloù atao". 
Tout y est, les oiseaux qui chantent sur quelques photos et les abeilles que tout le monde aime et veut protéger. Même les éluEs locaux, ils aiment les abeilles, à part peut-être l'Abeillaud quand ils/elles me croisent et que leur tête se transforme en dard afin de m'injecter un puissant venin. Ah ! Pas cette fois-ci, à voir l'accueil exalté de l'élu qui me voit arriver, et enivré, tel un militant victorieux devant l'abandon du projet de centre de formation du stade brestois, qui s'exclame  : "Plougastel écologique !".  En même temps c'est la fête, je ne suis pas dupe, on peut bien avaler, peinard, pas des avaloù, mais quelques verres de pinard ! 
Tout y est j'vous dis ! Un blaireau empaillé, des gobelets recyclables, un poste d'observation pour les oiseaux. Pas empaillés ceux-là, mais qui ne sont pas là. Plutôt des panneaux flambants neufs pour nous faire rappeler que les oiseaux, de toute façon, on ne les verra pas. A moins que le sentier, nettoyé à la débroussailleuse, ne révèle le cadavre squelettique d'un merle, les ailes figées vers le haut comme pour saluer les randonneurs ? D'ailleurs c'est tellement propre nickel qu'on en a profité pour abattre des arbres séculaires sur le talus, voisin de la chapelle Saint Adrien et lorsque je pose la question à l'élu écolo, à savoir pourquoi, la réponse fuse : "Ah, c'est pas nous, c'est BMO". Où avais-je la tête...la mini station d'épuration construite par les Eaux du Ponant, à proximité du talus, c'est BMO bien-sur ! Franchement dédé, t'es nul, les éluEs de la commune aiment tellement leur nature qu'ils n'auraient jamais osé défigurer un ex-cadre bucolique. Ils sont si responsables, quand il s'agit de porter des projets comme le centre de formation du stade brestois, qu'ils prennent toutes les mesures d'urbanisme nécessaires pour préserver la continuité des corridors écologiques dans la fameuse trame verte et bleue.
Le contrat nature

Ah ! Peut-être que vous n'avez pas suivi l'affaire du centre de formation du stade brestois ? Petite piqûre de rappel (ouh ! Ça fait du bien...): en 2012, le club de foot du stade brestois recherche 10 ha de terres pour implanter son centre de formation et d'entraînement. La mairie de Plougastel lui propose une zone, à l'entrée du bourg, dépourvue, à première vue, d'intérêt écologique. A première vue seulement. Car le maire, qui comme tout le monde le sait, aime la nature, les intégristes écolo,...oublie...que sur cette zone figure un corridor écologique ! Vous savez ? La fameuse "trame verte et bleue", phrase imprimée sur le livret de la "Fête de la nature", fête organisée par la même mairie ? Et puis comme il aime tellement la nature au cours de ses nombreuses balades, dans les chemins tout propre nickel, il oublie (encore ?) qu'il existe le code de l'environnement qui protège des espèces comme la salamandre...oui aussi...l'escargot de Quimper...bon, on m'a dit que c'était pas porteur de parler du gastéropode. Bon, je vais l'appeler autrement...Schmilblick...schmilblick à écailles...Voilà ! C'est mieux ! Donc le code de l'environnement protège aussi le schmilblick à écailles et il est protégé PARTOUT sur la commune ! Quelle chance pour des intégristes écolo d'avoir le schmilblick à écailles sur Plougastel. Faut le voir dans le sous bois, près du chemin de kervenal, magnifique ! Avec ses cornes dressées comme ça, ses écailles qui bleutent au soleil (oui oui il bleute à la lumière), et puis on a le temps de le contempler à l'allure où il va. Vraiment magnifique ! La nature c'est tellement beau, surtout sans arbres, avec des panneaux sans oiseaux, sans ces putains de schmilbliks qui ralentissent l'extension de l'urbanisme, avec du plastique...oui parce que, en fait, quand on fait du nettoyage à Plougastel, sur les chemins empruntés pendant la "Fête de la nature", on fait du tri sélectif : du triwashing qu'on appelle ça. On retire le plastique sale et on garde le plastique propre, le noir, celui que l'on nomme "le papier noir". Ah, celui-là on n'y touche pas ! Ça fait partie du patrimoine local, non, non, on ne l'enlève pas, ça rappelle les anciens dans leurs champs de fraises sur les tableaux de Mathurin Méheut, même s'il n'y avait pas de plastique à l'époque. hop hop hop, on n'y touche pas. 
Le plastique propre dit le papier noir

Et puis c'est pas un déchet, la preuve ! C'est du papier, et tout le monde sait que le papier c'est biodégradable. Même à Plougastel, ils le savent que c'est biotrucmuche, même si ça prend des centaines d'années, ça va disparaître, avec l'eau, le délitement, avec le broyage des machines agricoles, tout ça, tout ça...(c'est comme ce p..... de schmilblick à écailles, celui-là aussi il devrait être biotrucmuche). Tiens, à propos de savoir, ils savent à Plougastel que le miel est contaminé par des micro-résidus de plastique ? Ils savent que la nature se porte mieux sans l'intervention humaine et que la biodiversité peut se maintenir, voire se repeupler, comme les rapaces qui avaient presque disparu de la presqu'île ?
Mais ils sont où les oiseaux ?...
Saluons, quand même, la volonté de la municipalité d'aller vers le mieux et de valoriser, à travers le "Contrat nature", ses actions pour la préservation de la nature (oui parce que, à Plougastel, les éluEs, ils aiment la ...oui oui, on sait !). Donc ça commence par des stands avec une exposition, au départ des balades. On y présente la biodiversité de Plougastel : des tritons, des salamandres,...Ouais super ! Des espèces protégées que l'on retrouve dans le chemin de kervenal que la mairie veut défoncer, rapport à quelques camions mobilisés pour les serres du coin...Oh...mais...une seconde... y'a pas de photos du schmilblick à écailles ?
Si vraiment on n'en a pas eu assez, on continue le tour qui nous emmène vers le stand de crêpes, squatté par un sourcier, et la buvette avec les gobelets recyclés, ou pas, selon que si tu te brûles avec un café ou tu bois un jus de pomme. Tous leurs bénéfices seront versés au Téléthon, geste ô combien généreux ! Sachant que la recherche pour de meilleures pratiques agricoles n'a pas besoin d'être soutenue. 
...Ah ! Ici. A l'avant l'oiseau. A l'arrière la nature sans arbres
Après on a quoi ? J'ai déjà parlé des abeilles et du blaireau...Ah si ! Il reste le stand d'un éditeur qui vend des sifflets pour imiter les oiseaux. Et bien l'Abeillaud, tu vois, t'es vraiment "teo fall put'", mauvaise langue ! Tu avais des oiseaux ! Et puis à entendre celui qui sifflait, c'était un sacré zoiseau ! Les musiciens qui étaient là, en sont restés bouche bée !
Dans tout ça, ai-je trouvé des points positifs ? Déjà il faisait beau. Ensuite la conteuse racontait super bien des histoires. Le jus de pomme d'avaloù atao était bien comme il faut, l'histoire sur le sillon était complète et d'après des témoins, les animations de la veille étaient sympas. Bon et bien je reviendrais peut-être l'année prochaine pour une nouvelle édition de la (dé)fête de la nature ? Comme l'écrit le Ouest France : "fête de la nature très paisible". C'est vrai que c'était vraiment très paisible.

PS: mes railleries sont à destination des éluEs et non pas des employés municipaux ni des bénévoles. Qu'on se le dise

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire