A toutes les victimes de la bêticide

A toutes les victimes de la bêticide

vendredi 29 juillet 2016

Les embruns écarlates



Les embruns écarlates

  
D’une île à l’autre, les embruns écarlates colportent,

Que l’ourlet des routes,
Boursoufflé de brume et de brindilles,
Batifole avec tes bises brunies

Que le tentacule des talus, le temps de printemps entiers,
Tente de t’emprunter encore
            Cette tignasse crépue, parsemée de crépuscule

Que la canopée de ta capsule,
Circonscrit des couronnes calibrées
Et son carrosse de caresses courtisanes

Que la pilosité de tes tiges, audacieuse, parfois,
            Se fait pudique sous le rouge de tes jupes
                        Un baiser, à peine, bâtissant leur bastion

Que tu n’étais pas le mignon de Monet.
Ce n’est pas qu’une impression, c’est certain
Sinon son champ emprisonnerait ton nom

Que le sarrasin se baisse et pavoise,
Devant tant de pavots à moudre
            Devant tant d’ardeur en jachère


Dans l’archipel de tes coquelicots,
Aux confins de la rose des vents,
J’aimerais te nommer Rozenn-aer
J’aimerais, l’air de rien, l’enfouir sous ma langue
Rozenn-aer, acceptes-tu ce baptême d’élégance ?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire