Lindouar. A fleur de peau

Lindouar. A fleur de peau

jeudi 5 mars 2020

Escroquerie sur l'IGP de la fraise de Plougastel ?

Le maire actuel, Dominique Cap, a fait grand bruit, avec le renfort de la presse locale et de l'autorité départementale, représentée par Nathalie Sarabezolles* pour que les producteurs de fraises de Plougastel obtiennent une I.G.P. :
Indication Géographique Protégée. 
Le département et la mairie soutiennent la démarche des producteurs pour obtenir une Indication Géographique Protégée
Nathalie Sarabezolles
A vrai dire, A quoi ça serre, en dehors d'une duplicité coupable du maire vis à vis d'industriels peu scrupuleux de l'état de la nature dans laquelle ils la laissent, avait déjà décelé chez eux le peu de cas qu'ils faisaient de l'écologie pour justifier l'essor économique de leur activité. Nous découvrons dorénavant que certains producteurs industriels ne présenteraient pas toutes les garanties d'une traçabilité souhaitable pour satisfaire à leurs doléances, alors même qu'ils dénoncent en premier lieu, une origine fallacieuse sur le nom de "la fraise de Plougastel", produite ailleurs que sur la commune.
Elus comme producteurs s'insurgent et font savoir leur ras-de-bol : "On a des gens qui achètent des fraises ailleurs et les vendent comme étant de Plougastel, expliquent-ils. C'est de la concurrence déloyale !". (source : FR. Bleu Bzh Izel, novembre 2019). Le maire actuel ajoute : "Le but de l'IGP c'est de créer de la valeur ajoutée, de défendre le produit et de faire connaître la vraie qualité de la fraise de Plougastel".
"Une vraie qualité" qui n'est pas forcément assurée d'un bout à l'autre de la chaîne de production comme le démontrerait l'image ci-dessous.


Que nous indique cette étiquette découverte à Plougastel sur un dépôt illégal* de plants de fraises en décomposition ?

1- L'origine : Maroc (Agadir)

2- L'organisme de contrôle : Onssa 

3- Variété sélectionnée : Gariguette

Dépôt de plants industriels de fraises
Les producteurs vont devoir monter un dossier avec des études approfondies sur le climat local et la façon de produire pour obtenir l'IGP auprès de l'INAO (Institut national de l'origine et de la qualité). Leur étude tiendra-t-elle compte de l'origine du plant ? La façon dont il a été cultivé (milieu, intervention phytosanitaire, personnel, transport,...).
Les acteurs locaux font-ils le nécessaire pour rassurer le consommateur sur l'origine exacte du fruit ?
N'y a-t-il pas là une supercherie sur le produit ? Déjà qu'A quoi ça serre s'interrogeait sur l'obtention de l'IGP pour des cultures hors-sol, il y aurait là, matière à dénonciation.

* David Moan, tête de liste pour les municipales à Plougastel, est au service de la présidente du département. Sera-t-il sensible à cette alerte en tant qu'éventuel prochain maire ?

* A quoi ça serre a déposé plainte contre X pour ce dépôt illégal



Étiquette de production

Aucun commentaire:

Publier un commentaire