A toutes les victimes de la bêticide

A toutes les victimes de la bêticide

dimanche 26 mai 2013

Sous les algues vertes, la plage

Bretagne : la nouvelle baie des cochons ! Sous les algues vertes, la plage


Recherche de financement participatif et volontaire sous forme de don (contreparties prévues. Vous pouvez cumuler les contreparties. Attention toutefois aux stocks disponibles. Voir les contreparties à la fin du descriptif).

L'itinérance se passe au cœur de l'été. Vous aimez le projet ?  Vous voulez le soutenir ? Car il vous semble désintéressé, original et pédagogique ? 

Alors participez en faisant une promesse de don. Toute promesse engage le participant à hauteur du montant du premier don (toute promesse inférieure ne sera pas prise en compte), pour la simple raison que le choix d'une contrepartie limitée implique une réservation et ne peux donc être adressée par la suite à un autre donateur.

Dans un premier temps, signalez votre soutien par mail : disentus@gmail.com, par téléphone : 06 71 88 76 14 ou 02 98 04 28 37. Indiquez votre nom, adresse, un contact (courriel, téléphone), le type de contrepartie, le moyen de paiement (par virement ou par chèque). 

L'objectif  est de 1200 euro. Même s'il n'était pas atteint, la somme collectée pourrait financer une partie des outils militants. Pour ceux et celles qui s'engagent, un point sur cette opération sera fait en juillet.  

Sur demande du donateur je m'engage à renvoyer un reçu. Sur demande du donateur je m'engage à renvoyer une attestation certifiant que son don est destiné, uniquement et dans ce seul but, à financer les outils militants à distribuer.

La matérialisation des outils militants (carte postale) ne fera pas l'objet d'une commercialisation. Les cartes postales seront distribuées gratuitement.

Le don ne pourra pas vous permettre de bénéficier d'une réduction d'impôt sur le revenu. 
Désolé. Et merci !

Nature du projet : périple estival et avec des pédales – côtes du Finistère sud – du 22 juillet au 03 août 2013

Objet : sensibiliser les touristes aux pollutions maritime (macro-déchet) et terrestre (algues vertes) du littoral breton + visite de quelques communes du bord de mer pour connaître leur dispositif en matière de ramassage des déchets

Outils : distribution de cartes postales avec une illustration originale + tract explicatif + faux spectacle de dédé l'Abeillaud : "le plastique c'est profilique"

Moyen physique : 1 vélo avec des pédales et des sacoches + de bons mollets + une tente parachute

Contexte humain : seul ou à plusieurs au départ ou pour les plus fainéants par étape

Itinéraire : à raison de 80 km/jour (sans arrêts)

Départ : Châteaulin
Arrivée : Clohars-Carnoët
Etapes : Crozon - Audierne - Pouldreuzic - Pont l'Abbé - Bénodet - Fouesnant - Trégunc ou Riec/Belon


Fouesnant, plage propre


Fouesnant avec les algues vertes

Partenaires prévues : L'association "sur un air de terre" - Pont l'Abbé- animation pédagogique (action à déterminer). Structure de réinsertion de Morlaix, Don Bosco, pour remettre en état de marche un vélo de la Poste. Magasin bio de Crozon.

Le secteur du tourisme en Bretagne et les retombées économiques qui en découle, restent vitales pour nombre d’acteurs du littoral breton (hébergement, restauration, visites, manifestations culturelles…) et des communes qui y perçoivent une source non négligeable de revenus et un retour sur image indéniable. Pourtant le décor de carte postale que l’on tente de vendre à tout prix est entaché d’une toute autre réalité qu’il faut absolument minimiser, voire faire disparaître à l’approche de la période estivale : les pollutions maritime et terrestre.

Contexte de la situation des pollutions maritime et terrestre en Bretagne

Algues vertes

La cause principale de la prolifération des algues vertes dans les baies et les criques du littoral est connue, il s’agit de l’apport en nitrate provenant de l’agriculture industrielle, par les déjections animales et les engrais. Cela a pour conséquence de graves perturbations endémiques : dégradations des écosystèmes, désagréments olfactifs, danger sanitaire concomitante avec la putréfaction des algues et l’émission de gaz nocif, ramassage extrême du sable…

En 2010 le coût consacré à la collecte des 60000 T d’algues vertes s’élève à 1 M d’euro ou en moyenne 20 euro pour 1 T.

Les macro-déchets (plastiques, polystyrène, bois…)

2 constats surprenants :
1- après consultation de différentes sources, aucunes données précises n’existent sur les coûts générés par les opérations de ramassage, de tri et de recyclage des déchets ! Tout juste apprend-on qu’en France et plus particulièrement en Bretagne, le nombre de déchets trouvés sur les plages (section de 100 m) est 7 fois plus élevé que sur d’autres plages européennes (soit 3800 déchets de toute taille contre 542 en moyenne).

Plus de 95 % de ces déchets sont constitués de plastiques et de polystyrènes non dégradables.

2- Veolia environnement. Le conservatoire du littoral et rivage de France a édité avec le concours de Veolia Environnement un guide sur « le nettoyage raisonnée des plages » à destination des collectivités.

Veolia est en mesure de chiffrer le coût du ramassage des déchets sur les plages. Arrêtons-nous sur l’exemple de la commune d’Assérac (44). La commune fait appel à une structure d’insertion qui mobilisera 8 agents pour nettoyer 1300 m linéaire de plages. Après 8 passages dans l’année, le coût total de cette opération est de 2200 euro ! 1 km de nettoyage raisonné coûte près de 2200 euro ! Et qui qui paye ? Surement pas Veolia.

Les réponses aux problématiques écologiques sont urgentes. Il faut agir et agir là où nous sommes. C’est pourquoi j’entreprends d’expliquer la situation aux touristes de passage en Bretagne en sillonnant les plages et les campings. Ils pourront repartir avec une carte postale originale et insolite. En parallèle je tenterais de rencontrer quelques élus pour évoquer la situation locale et leurs mesures prises contre les pollutions. Je m’engage à fournir assez régulièrement des commentaires, des photos… sur ce blog.

Le financement

coût estimé : 1200 euro

Impression des documents par Studio Lehmann (Brest)
maquette pour tract et impression de 500 A4 en cyclus offset 80 gr (papier recyclé)
quadri recto et verso (divisés en 4 soit 2000 tracts)
maquette pour carte postale et impression de 2000 ex en quadri recto et verso sur couché mat 350 gr + pelliculage mat soft
Papier PEFC + certification imprim'vert

+ droit d’auteur pour l'illustrateur Marcel de la gare (association des dessin'acteurs)

+ envoi postal de colis pour les articles

L'auteur 

David Derrien dit dédé l'Abeillaud - activiste écologique et déambulateur atypique

Les sujets de préoccupations environnementales (agriculture, marées noires et vertes nucléaire, ogm, urbanisme...) sont légions. La Bretagne n'est pas épargnée par l'agression de ces phénomènes destructeurs. Dès lors mon engagement dans l'écologie, qui date depuis fort longtemps, a connu un tournant significatif ces deux dernières années avec la création de mon personnage dédé l'Abeillaud. J'ai notamment rencontré des représentants de la commission européenne à Bruxelles.
Suite aux recommandations d’apiculteurs professionnels je me suis lancé dans la campagne pour les élections présidentielles de 2012 comme le candidat de la biodiversité. Cette candidature a fait le buzzz.





Mais je ne souhaitais pas rester figé sur cet épisode électoral . Mon personnage a donc continué à évoluer en fonction de l'actualité (centre de formation du stade brestois à Plougastel, soutien à Notre dame des landes...).

Avec ce projet, une nouvelle occasion est toute trouvée pour évoquer les problèmes écologiques.
Le principe de départ étant toujours de tenter d'interpeller de façon inattendue, avec de l'humour ou dans la dérision.



Contreparties

Description

1 carte postale insolite  (illustration originale). Pour un don de 5.00
1 dessin de dédé l’Abeillaud (format A4) : Pour un don de 10.00 . Quantité limitée : 10 exemplaires


















1 tee-shirt homme coton équitable « Breizh hiron » (Bretagne métissage), toutes les tailles, couleur noire. Pour un don de 15 euro. Quantité limitée : 30 pièces.









 
1 panier de produits bio, transportés à la voile, certifiés par Towt, opération sur la Bretagne sud (conserves de légumes et de poissons, 1 bouteille de vin blanc du val de Loire ou 1 bière Ale). Pour un don de 25 euro. Quantité limitée : 10 paniers

David Derrien - contacts : 06 71 88 76 14 - disentus@gmail.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire