A toutes les victimes de la bêticide

A toutes les victimes de la bêticide

jeudi 16 octobre 2014

Y a de quoi ce marais ! Unan

Lorsqu'au mois de Juin dernier, Arnaud et Mickaël, animateurs d'Eaux et Rivières de Bretagne, me contactent pour participer à leur revue, je ne m'attendais pas à devoir relever le challenge. Il s'agissait en effet de succéder à Jean Kergrist pour la rubrique, intitulée "L'écho des marais". Le principe est de fournir une dizaine de contributions sur l'actualité environnementale en Bretagne, avec une petite touche citronnée. Le tout est accompagné d'une illustration de Nono, inspirée d'un des scribes. J'espère être tout simplement à la hauteur de mon prédécesseur. 
De Jean je connais un peu de tout et je le guette depuis fort longtemps. Ma première rencontre avec l'artiste remonte à la fin des années 90. Il présente un spectacle dans un wagon, près de la gare de Carhaix. Ensuite, épisodiquement, j'aperçois le militant écolo et rigolo dans une manif, dans la presse, dans un caddie. Je me plonge même dans sa bibliographie policière. Autant dire que je le piste avec reconnaissance et que son engagement respire l'abnégation et frôle la prise de risques.
Quand Jean assure que le seul qu'il voit pour le remplacer à cette rubrique ne peut être que l'Abeillaud, il ne facilite pas la succession. Armé du seul penn bazh d'un scribrouillard, j'espère donc parvenir à déranger tous ceux et celles qui s'en prennent à l'environnement consciemment ou par laisser-faire.
Arnaud et Mickaël m'ont assuré d'une liberté de ton, je voudrai les remercier. Merci à Anna pour mes premiers pas. Ci-dessous un lien vers le site de l'association d'ERB.
 
Développement durable
Intermarché poursuivait à la mi-août les discussions avec la direction de Gad autour de la reprise de l’abattoir à Josselin. L’entreprise se trouve en liquidation judiciaire avec en suspend le maintien de plus de 900 emplois. En 2012, Scapêche, filiale industrielle du groupe Intermarché, était condamnée pour publicité mensongère au sujet de propos trompeurs quant à sa soi disant gestion durable des réserves halieutiques. Les salariés devraient tout de même interroger Intermarché pour connaître leur vision du développement durable.

Export
Conséquence du conflit en Ukraine, la Russie a annoncé début août un durcissement de l’embargo sur le porc européen « l’embargo russe fait peser sur notre économie agricole un danger majeur » s’alarme Guillaume Roué dans un communiqué de l’interprofession porcine (La France Agricole). En même temps si les russes décidaient de prolonger leur boycott cela aurait peut-être le mérite de faire dire à Guillaume Roué que le modèle agricole breton s’exporc mal.

Pollutions animales
Daniel Le Balch, vice-président en charge de l’environnement à la communauté de communes du pays bigouden sud, tenait à faire rappeler durant l’été quelques règles de « bon usage » pour favoriser la protection des dunes et de la flore locale : « tenir son chien en laisse, ramasser ses déjections,… » (Ouest-France du  07 août). Si l’élu s’emmerde dans ses fonctions on peut lui déverser quelques tonnes de lisier à Plomeur, il aura de quoi s’indigner.

C’est petit
Lors de l’arrêt du 21 juillet dernier, la cour d’appel de Nantes a reconnu que l’Etat était responsable de la prolifération des algues vertes, du fait de ses manquements dans l’application de directives « nitrate ». Pour rappel c’est Mr Petit, propriétaire du cheval mort, suite à son enlisement dans une vasière en 2009, qui avait porté l’affaire devant la justice. Reconnu responsable lui aussi cet étourdi avait négligé de lire le panneau avertissant, en tout petit : « Attention ! Danger de mort, plage interdite ! ».
 
La Torche brûle

Le préfet a finalement accordé le permis de construire d’une usine de méthanisation à la Torche (Ouest France du 14 août). Alimentée par du lisier de porc et des déchets verts, l’usine fournira du gaz afin de chauffer les serres de bulbes. Les opposants au projet rappellent qu’elle serait bâtie à proximité de zones sensibles. Promoteur du projet Kaandorp explique que l’exploitation n’a pas vocation à s’agrandir. Peut-être pas, mais la colère oui. Les esprits risquent de s’échauffer.


Agrifête (non publié)

Selon les Jeunes Agriculteurs, 38 000 personnes se sont rués à l’agrifête, organisée fin août à Lannilis. « Malgré une conjoncture qui met à mal les exploitations en production animale (…) nous invitons le public à un grand moment festif ». Mais sous couvert de crise, les JA veulent peut-être attirer par la nouveauté de l’agridating ou c’hoariñ koukou local, pour tenter de remédier au moins au fléau du célibat. Ils espèrent surement trouver l’âme sœur pendant le loto bouse. It’s so sexy !



Survoltés
Un producteur de tomates à Plougastel, accompagné de quelques serristes, ont occupé les locaux d’EDF à Guipavas. Il conteste les arriérés réclamés par la société avec laquelle il avait investi dans une pompe à chaleur. « La pompe n’est pas capable d’assécher la serre » argumente t’il (Ouest France du 22 août) et l’humidité provoque des maladies. Un conseil : vérifier que la serre n’a pas été construite sur une zone humide. C’est courant chez des survoltés.
 
L'autruche
Dans le Télégramme du 22 Août, Hubert Coudurier flingue Cécile Duflot et s’en prend à son attitude outrecuidante, en particulier auprès de François Hollande. Il n’hésite pas d’ailleurs à la comparer à « une bécasse ». Soit. Mais il se permet un écart subliminal en citant Angela Merkel, qui d’après lui « commencerait à réaliser le coût insupportable d’abandon du nucléaire ». A l’inverse en France, vaut mieux faire l'autruche quand on évoque le gouffre financier qu’est l’EPR.

Bonnets rouges

La Fdsea et les JA 29 ont conjointement présenté des doléances lors de leur conférence du mercredi 03 septembre à Quimper. Le moins que l’on puisse dire c’est que tout le monde en prend pour son grade : la filière volaille, les coopératives laitières, les fournisseurs d’aliments, la GMS,… A quand la prochaine manifestation des bonnets rouges contre la filière volaille, les coopératives laitières etc ?

Escargot de Quimper
Le fonds de soutien aux atlas de la biodiversité communale, financé par Vinci, TF1, GRTgaz… a annoncé en juillet la liste des communes lauréates. Plougastel-Daoulas fait partie de cette liste notamment pour son objectif d’inventaire de la biodiversité communale. Le maire Dominique Cap pourrait remercier « les intégristes écolos » (sic) de la commune pour avoir mis en évidence l’existence d’espèces protégées comme l’escargot de Quimper.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire