A toutes les victimes de la bêticide

A toutes les victimes de la bêticide

lundi 29 janvier 2018

Alabyo, c'est frais, c'est livré, c'est bon !

Je mène une nouvelle activité, Alabyo. En cours pour une demande à Chrysalide (coopérative salariale). Je dois encore étoffer le nombre de foyers pour les livraisons sur Plougastel-Daoulas.



et aussi un don pour un pot pourri de graines d'insoumission


vendredi 19 janvier 2018

Y'a de quoi ce marais ! dek

Scribes d'humeur. Partiellement publiés dans la revue d'Eau et rivières de Bretagne, de janvier 2018



Aimer ça
Depuis 7 ans des victimes de l’usage de pesticides, exposées dans les entrepôts de Nutréa-Triskalia, se battent pour que leur intoxication soit reconnue maladie professionnelle (Le Télégramme, 08/09/17). Les collectifs de soutien s’accordent à dire que la MSA ralentit la procédure en l’encontre de cotisants à la caisse. La MSA doit MSA, la mauvaise foi.

Selon Goubil
Des agriculteurs ont souhaité rencontrer la députée LREM, Sandrine Le Feur, pour aborder le cas du choucas qui saccagerait les cultures (Ouest-France, le 08/09/17). Selon le représentant de la Chambre d’Agriculture, Didier Goubil, la population du choucas est de l’ordre de 600 000 individus sur le Finistère. Or d’après Bretagne Vivante ce serait plutôt 15000 couples, avec des dérogations accordées pour destruction. Avec de tels écarts, Goubil et Le Feur doivent marcher sur la tête.

De travers
La Confédération paysanne en Bretagne s’est vu confirmer par le préfet de région la baisse des aides européennes pour les petites exploitations (Ouest-France, le 08/09/17). « C’est une trahison du Ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert » Dénoncent les représentants. Les aides, vers plus de bio, seraient également dans le viseur du ministère. Avec ces rétropédalages, il y a de quoi, effectivement, avoir un pet de travers.

Asséchée
Le parquet de Rennes a ouvert une enquête suite à la pollution de la Seiche par le déversement anormal de lactose provenant de l’usine Lactalis de Retiers (Le Télégramme, 10/09/17). Cette infraction s’explique du fait de la saturation de la station d’épuration de l’entreprise. Il a fallu quatre jours aux responsables avant d’alerter les autorités. Le temps nécessaire pou assécher la Seiche de ses poissons.
  
Chinoiserie
L’usine de lait infantile Synutra, installée à Carhaix, fait l’objet de vives critiques quant à ses méthodes managériales (Le Télégramme, 19/10/17). En plus de conditions de travail qui se détériorent et le turn-over important, le recrutement pourrait se faire via l’Espagne, alors que les élus assuraient des emplois garantis pour les locaux. A quand une occupation de l’usine par le maire de Carhaix pour dénoncer ces chinoiseries ?

Glyphosate
Sept faucheurs volontaires comparaissaient, fin octobre, au Tribunal de Guingamp pour avoir mené des actions contre la vente de pesticides contenant du glyphosate dans des jardineries de la région (France 3). Près de 150 personnes sont venues les soutenir pour demander que le « Glyphos-halte ».

Beurre
La confédération paysanne tenait à rappeler les dysfonctionnements de la filière du lait, expliquant à la presse la pénurie actuelle de beurre (Le Télégramme, 01/11/17). « Les transformateurs mettent la pression sur les distributeurs pour négocier les prix ». « Les industriels fabriquent de la poudre de lait, qu’ils stockent ». «Ce sont les transformateurs qui font un choix délibéré de leur marché ». En gros, c’est vouloir le beurre et l’argent du beurre.

Du plomb
14 plombs, provenant du tir de chasseurs, se sont longés dans le corps d’un jardinier de Plouescat (Ouest-France, 03/11/17). « Je leur ai dit qu’ils m’avaient tiré dessus, mais ils sont partis. C’est de la non-assistance à personne en danger ! » Explique le quinquagénaire. « On n’a pas répondu car le plus souvent, ça empire les situations » Rétorquent les chasseurs. On se demande bien pourquoi c’est le jardinier qui a reçu du plomb dans la tête.

Clampin
Depuis l’attribution du permis délivré par la mairie de Fouesnant en 2010, les installations de tente en « glamping » sur le littoral font régulièrement l’actualité judiciaire (Ouest-France, 16/11/17). Le dernier jugement, à la requête de l’Association pour la Sauvegarde du Pays Fouesnantais, demande  « l’enlèvement immédiat des aménagements illégalement implantés ». Le gérant des tentes revendiquerait-il le droit à la paresse et la lenteur, réservé habituellement aux seuls vacanciers ?

Green New Delhi
Nicolas Hulot, de passage au salon Breizh Transition de Quimper, a commenté le récent sommet de la COP23 sur le climat organisé à Bonn (Le Télégramme, 18/11/17). Il s’est déclaré « prudent ». Il a indiqué qu’il présenterait un nouveau modèle économique en 2019, un « green new deal ». Il ne faudrait pas qu’il se transforme en « green new Delhi », L’inde restant le pays avec l’atmosphère la plus polluée.

mardi 21 novembre 2017

Permaculture à Plougastel : encore plus d'espace !

Actualisation le 22 novembre 2017






Je recherche un/une partenaire pour une installation en permaculture sur le Finistère (Plougastel Daoulas), au Jardin Baroque de LindouarPriorité à l'entente fraternelle, la confiance réciproque, le respect du sol et du vivant
parcelle agricole


prairie à bodonn


D'une part, mise à ma disposition, sous forme de droit d'usage, avec deux propriétaires (accord de gratuité sur 9 ans, renouvelable par tacite reconduction) d'un 1 ha de terre, en friche depuis 15-20 ans sur le secteur du Dreff,
et d'autre part (nouveauté !), location de 2 parcelles contiguës cadastrées L1185 (3300 m2) en zone agricole A et L1186 (5500 m2) en zone humide (N=prairie) entre Bodonn et Kernevez (proche du bourg). Terrains non exploités depuis 10 ans (hormis du foin). La parcelle agricole est idéale pour la culture et l'implantation de tunnels. La partie en zone humide est à entretenir pour faire du foin (paillage et alimentation des animaux). Accès facile. Abri existant pour les animaux ou pour la vente en direct (nombreux passages. Facilité d'accès et de stationnement).

Mention "Nature et Progrès" obtenue. Applications des principes de la biodynamie.

la personne devra être rigoureuse, enthousiaste et autonome. Projet autogéré qui tendrait à terme vers l'autonomieQualification acquise (ou en cours d'acquisition) pour entreprendre la conduite de productions végétales (responsable d'exploitation agricole, maraîchage biologique). Expérience facultative. Fortement apprécié si DJA obtenue ou en cours d'obtention. Choix commun du modèle à mettre en place à partir de pratiques appréciées ailleurs en permaculture (en cours de réflexion).
  
Statut juridique  je suis moi-même en entreprise individuelle agricole, pour l'instant cotisant solidaire.

Estimation des besoins humains : 1,5 Unité de Travail Annuel fixée au départ (dont 0.5 UTA à ma charge)

Apport personnel à prévoir en fonction des besoins en financement (exemple : tunnel, tracteur ou âne, ...), de mon investissement de départ et du potentiel de vente déjà en place.

Revenus distribués en fonction de l'investissement de départ, du temps passé à quatre pattes, de la répartition des tâches (production/gestion) : tous ces points restent à préciser.

Possibilité d'hébergement dans les premiers temps, à déterminer (visites des enfants). Pas de loyer à payer mais participation aux charges (nourriture,...).

Au Dreff, démarrage des chantiers de défrichement : été 2016 (8000 m2 déjà défrichés). Travaux de préparation du sol et élaboration des techniques de culture réalisés (exemple : butte). Mise en place des premières cultures réalisées (fèves, 150 plants de fraises, oignons, bettes, épinards, pdt, pois, courgettes, poivrons, tomates, carottes, radis, salades,...) sans oublier les fleurs. Projet sur 1500 m2 d'arbres fruitiers.

L'équipe pour la réalisation des buttes (pour fraisiers et autres). Oct. 17

Prospection pour les débouchés : juin 2017. Panierpour les particuliers (déjà une quinzaine de personnes intéressées) et restaurateurs de la commune. Usager de la monnaie locale (heol).

Choix en conscience de ne pas produire des hybrides.

Prévisionnel système viable : 2 à 3 ans 

Mes diplômes : BTA généraliste, BTS technico-commercial option : produits carnés, BEPA adulte conduite d'élevage ovin.

Points réglés: demande d'autorisation d'installation d'une cabane de 20 m2 au dreff obtenue.

Adhérent du GAB 29, buez an douar et de Nature § Progrès

Contact : 09 52 38 21 19 ou disentus@gmail.com

David Derrien ou dédé l'Abeillaud

dimanche 19 novembre 2017

Tous "Alabio" !


ALABIO c'est quoi ?


Alabio a pour objectif de commercialiser des produits et légumes AB ou Nature et Progrès, demeter, issus du commerce équitable, sur la commune de Plougastel-Daoulas.

Sous quelles formes ?

  • Soit par la création d'une épicerie (Alabiocerie) dans un local commercial de la commune, (en cours de recherche),

  • soit par livraison (alabiomobil') directement à domicile (précommandes pour les mardis et jeudis).
Quand ?

Dès que la collecte de fonds sera clôturé. Les besoins en trésorerie de départ s'estiment à 3000 euro (achat du stock de départ, petit matériel, location du local, abonnements,...).


Les partenaires potentiels sont :

- Esat d'Hennebont (les recettes d'armor)
- Terra Libra (commerce équitable avec les produits de base de la consommation courante : café, sec, sucre, savon,...)
- Producteurs de légumes (jardin baroque de lindouar,...)
- Vignerons en AB ou demeter
- producteurs locaux (viande, confiture, crêpes, pain, oeufs, miel...)

Comment soutenir financièrement la création d'Alabio ?

Pour un don de 50 euro, Alabio propose 20 % de réduction pendant 6 mois sur tous les produits (hors légumes et produits frais).

Pour un don de 100 euro, Alabio vous propose 20 % de réduction sur tous les produits pendant 10 mois.

Pour les habitants hors Plougastel-Daoulas, il est possible de participer. Pour 50 euro versés, Alabio propose un panier au choix d'une valeur de 25 euro, et pour 100 euro versés, 2 paniers d'une valeur de 25 euro (hors légumes et produits frais. A retirer à l'épicerie ou frais de port en sus).

Les dons sont à faire à mon nom (David Derrien). Tant que je n'ai pas atteint la somme de 1500 euro, les dons ne seront pas encaissés. 
En cas d'abandon du projet, les chèques seront détruits/restitués, l'espèce rendue ou les ordres de virement, mis en attente, annulés (compte NEF n° Iban : FR76 4255 9000 5641 0150 6226 015).
Les chèques sont à adresser à : David Derrien - 36 rue de cornouaile - 29470 Plougastel-Daoulas)

Alabio revendique le rôle de comptoir d'échanges pour la monnaie locale, heol.

Exemples de produits

Terra Libra
Café yachil (Mexique) Arabica moulu - 250 gr : 4.38
Huile d'olive (Andalousie) - 0,75 cl : 8.15
Pâte torsade vrac (Berry) - 500 gr : 2.34
Vin rouge Anjou 2011 (dom. Pierre Chauvin) - 0.75 cl : 8


Esat d'Hennebont - Recettes d'Armor
Soupe potimarron-crême de carotte - 25 cl : 2.45
Soupe délice du potager - 50 cl : 3.9
Farandole de légumes au curry - 325 gr : 3.9

Image associée